17 juin, 2021
9:00 AM

Ce séminaire consacré au « travail qui rend pauvre » s’est fixé pour objectif d’engager un dialogue entre acteurs et observateurs-chercheurs-euses autour des principaux enjeux en matière d’action publique et de politiques sociales liées au travail précaire et des stratégies de résistance des travailleurs-euses pauvres, sur les plans individuel et collectif.

Depuis maintenant plus de quarante ans, le glissement vers une politique économique néolibérale a marqué un saut qualitatif si important que l’aspiration à l’intégration complète et mondiale des travailleurs-euses dans le salariat classique apparaissait désormais comme une « utopie à rebours ». Force est par ailleurs de constater que, dans la foulée de cette nouvelle « grande transformation », la fragmentation du travail et la flexibilisation des marchés de l’emploi ne peuvent plus être envisagées comme une donnée conjoncturelle. Elles doivent plutôt être entendues comme un trait marquant des nouvelles dynamiques de réorganisation du travail et de re-régulation de l’emploi, concourant également à accroître la segmentation des marchés du travail.

Dans cette conjoncture, il apparaît que le travail ne peut plus être envisagé en soi comme un rempart face à la pauvreté. Cette dynamique s’est par ailleurs exacerbée dans la foulée de la révolution du numérique, et depuis la crise de 2008, avec l’essor de la « gig economy », ou économie de plateformes. La pandémie actuelle, poussant bon nombre de personnes vers ce que certains appellent la « hustle-economy », semble par ailleurs pousser encore plus loin la tendance à l’entreprisation de soi dans le capitalisme avancé.

Mise en contexte :
Yanick Noiseux (Université de Montréal) et Sid Ahmed Soussi (UQAM)

Invités-es :
1ère partie : La part de l’action publique dans le travail qui rend pauvre
Isabelle Ruelland (UQAM)
Zahir Ahouari (Université de Béjaïa)
Commentaire: Sid Ahmed Soussi (UQAM)

2è partie : Résistances face au travail qui rend pauvre
Manuel Salamanca Cardona (UQAM)
Cheolki Yoon (Université de Montréal)
Sid Ahmed Soussi (UQAM)
Commentaire: Manon Brunelle (Illusion-Emploi de l’Estrie)

3è partie : Un rapport au travail en transition ?
Anthony Desbiens (Université de Montréal)
Diane Gagné (Université du Québec à Trois-Rivières)
Corynne Laurence-Ruel (Université de Montréal)
Philippe Barré (Université de Montréal)
Commentaire: Yanick Noiseux (Université de Montréal)

Inscriptions requises : https://bit.ly/2RmAn14

Pour consulter le numéro des Cahiers de recherche sociologique : https://bit.ly/2RkuFwE

Pour consulter l’enregistrement vidéo de l’événement, vous pouvez vous rendre sur l’un des deux liens ci-dessous

https://vimeo.com/568513152

https://crises.uqam.ca/activites/videos-et-baladodiffusion/videos/

 

***
Webinaire grand public. organisé par l’axe de recherche Travail et emploi du CRISES et le Groupe de recherche interuniversitaire et interdisciplinaire sur l’emploi, la pauvreté et la protection sociale (GIREPS).