Mouvement communautaire autonome et la COVID-19: analyse des conditions de travail et des pratiques de gestion d’un secteur essentiel

Yanick Noiseux, Mylène Fauvel, Linda Binhas, Alice Lepetit, Céline Métivier et Ophélie Couspeyre

Analyse des conditions de travail dans le secteur communautaire : Une réalité salariale et des avantages sociaux limités

À l’automne 2017, le Groupe de recherche interuniversitaire et interdisciplinaire sur l’emploi, la pauvreté et la protection sociale (GIREPS), en collaboration avec la Table nationale des corporations de développement communautaire (TNCDC) et le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA), a mis sur pied une équipe de recherche ayant pour mandat de documenter les conditions de travail dans le secteur communautaire. Sachant déjà que les salaires offerts dans le secteur pouvaient difficilement compétitionner avec ceux offerts tant dans le réseau public que dans le secteur privé, cette recherche a tout de même permis de confirmer que la quasi-totalité des personnes rencontrées dans le cadre du projet savaient pertinemment qu’elles pourraient obtenir un revenu plus élevé en travaillant dans un autre secteur et que les organismes communautaires, sauf exception, n’offraient que très peu d’avantages sociaux, comme des assurances privées ou encore la possibilité de cotiser à des fonds de retraite financés en partie par l’employeur.

Le projet visait à répondre aux questions suivantes : de quelle manière les travailleurs et travailleuses du secteur communautaire perçoivent-ils et elles leurs conditions de travail et, surtout, qu’est-ce qui les motive à continuer à travailler dans le secteur communautaire malgré des conditions de travail et d’emploi notoirement précaires?

Impact de la COVID-19 sur les conditions de travail communautaires : Gestion et précarisation

La recherche subséquente, amorcée dès l’été 2020, abordait quant à elle plus spécifiquement les répercussions de la COVID-19 et du contexte de crise sur les conditions de travail dans les organismes communautaires. Dans le cadre de ces deux démarches, les chercheur·euse·s ont tenté de mieux comprendre les choix qui s’offrent aux gestionnaires par-delà leur appui à des revendications visant le rehaussement du soutien financier aux organismes communautaires. Autrement dit, bien que la question du sous-financement du secteur soit certainement un enjeu crucial et que cette question soit intrinsèquement liée aux conditions de travail délétères qui y sont offertes, il s’agissait de porter un regard sur les pratiques de gestion susceptibles d’améliorer un tant soit peu les conditions de travail dans les organismes communautaires. Et, a contrario, la recherche visait également identifier certaines pratiques de gestion tendant à exacerber les effets du sous-financement en précarisant davantage les conditions de travail dans le secteur.

Publications

 

Rapport de recherche

Fauvel, M., Noiseux, Y., et Coget, L. (2020). Précarité au travail et pratiques de gestion de le mouvement de l’action communautaire autonome, Rapport de recherche, GIREPS.

Chapitres de livre

Fauvel, M. et Couspeyre, O. (à paraître, 2024). La temporalité de la recherche partenariale: regard croisé. Dans Fauvel, M. et al. (dir.), La recherche engagée sur le terrain du travail précaire. Presse de l’Université du Québec.

Fauvel, M. et Noiseux, Y. (2022). Quand l’intervention gouvernementale d’urgence réactualise la dynamique de précarisation des conditions de travail dans le mouvement communautaire autonome. Dans J. Caillouette, D. Maltais et J. Grenier (dir.), Pratiques d’intervention sociale et pandémie (p. 75‑107). Presse de l’Université du Québec.

Fauvel, M., Métivier, C., et Noiseux, Y. (2021). L’action communautaire autonome au Québec : Un portrait des conditions de travail. Dans E. Jean, Y. Noiseux, et S. A. Soussi (dir.), Pauvreté au travail, transformations des marchés de l’emploi et trajectoires de résistance (p. 77‑88). Presses de l’Université du Québec. https://doi.org/10.2307/j.ctv224v0tz.9

Fauvel, M., et Noiseux, Y. (2020). Le mouvement communautaire autonome et les conditions de travail : Entre précarité et contrôle des temps de travail. Dans D.-G. Tremblay et S. A. Soussi (dir.), Le travail à l’épreuve des nouvelles temporalités (1re éd., p. 53‑80). Presses de l’Université du Québec. https://doi.org/10.2307/j.ctvvb7m9z.6

Articles de vulgarisation

Couspeyre, O., Fauvel, M. et Noiseux Y (2022). Attirer et retenir les travailleuses et travailleurs dans le communautaire : au-delà de l’appel à la vocation, des conditions de travail dignes. Par la Bande, Centre de formation communautaire de la Mauricie, 24, 3-7. 

Fauvel, M. (2018). « Que pensent les travailleurs et travailleuses communautaires de leurs conditions de travail?« , Bulletin de liaison, Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec, 43(2), 3‑4.

Dans les médias

Fauvel, M., et Noiseux, Y. (2022, 28 février). « Rehausser les conditions de travail dans le mouvement communautaire : le coup de barre nécessaire« , Pivot, en ligne.  

Fauvel, M., et Noiseux, Y. (2020, 22 octobre). « Et si le gouvernement cessait de condamner le communautaire à la précarité? », La Voix de l’Est, en ligne.